Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec ses pneus slicks de monoplace issus de Formula Renault 2.0, une lame avant, des pontons latéraux et un aileron arrière traités carbone, Twizy Renault Sport F1 annonce d’emblée la couleur.

Mais petit retour en arrière, au Grand Prix d’Europe à Valence le 21 juin 2012, pour comprendre la genèse de ce qui est l’engin le plus délirant du moment.

Dans les paddocks, l’activité est à son comble et la préparation de la course bat son plein. Dans le motorhome Renault Sport F1, trois personnes sont en pleine discussion. Le chef de projet du KERS Renault, Laurent Debailleul, évoque sa participation à la mise au point du moteur de Twizy et les recoupements qu’il a pu effectuer avec les technologies de la piste. Il lance alors, sous forme de boutade : « à quand le KERS sur Twizy ? » Et ses deux interlocuteurs Tarik Ait Said, en charge des Opérations Marketing pour Renault Sport F1, et Axel Plasse, Directeur de l’Ingénierie du moteur V8 RS.27 de F1 le prennent au mot… L’idée de Twizy Renault Sport F1 était née et le compte à rebours lancé.

« Entre l’idée originelle de Twizy Renault Sport F1 et les premiers tours de piste du concept-car, seuls 10 mois se seront écoulés. Ce développement à vitesse accélérée est le fruit de la passion et de la mobilisation d’une petite équipe pluri-disciplinaire. Le projet a été boosté tout au long de son développement, dans chacun des métiers dans un esprit digne de la Formule 1. Passion, agilité et rigueur ont été les maîtres-mots qui nous ont fait avancer ensemble, en plus de nos charges de travail respectives usuelles.» Tarik Ait Said, coordinateur du Projet Twizy Renault Sport F1.

Et le résultat est là devant vos yeux, d’être aussi amusés qu’ébahis de ce sympathique pied de nez à la morosité ambiante. La finalité de ce concept car est de démontrer que la F1 est un laboratoire roulant dont le client bénéficie des avancées et de revigorer l’image d’une certaine passivité électrique.

Pour ce faire, Renault a tout « simplement » boosté la Twizy en adoptant ce que la F1 a de caché dans ses entrailles. Twizy Renault Sport F1 est donc équipé de deux moteurs électriques : le moteur originel de Twizy 80, qui développe 12 kW (17 ch), sur lequel vient se « greffer » un KERS directement transposé de la F1.

Lorsque ce dernier est activé, la puissance est multipliée par 6, en passant instantanément de 12 à 72 kW (17 à 97 chevaux).

Twizy devient un petit bolide aux performances explosives avec un temps de Mégane RS pour le 0 à 100 km/h en 6 s !

Avec son régime moteur laissé libre jusque 10.000 tr/min maxi, il peut pousser la pointe à 110km/h.

Et dire que tout cela est possible grâce à la technologie de pointe du moteur générateur du KERS qui tient dans un cylindre de 10 cm de diamètre à peine mais qui prend des envolées jusqu’à 36.000 tr/min. Le KERS est équipé de sa propre batterie capable de cycles de charge /décharge très rapides. Directement transposé de la technologie F1, l’ensemble, batterie incluse, pèse à peine 30 kg. Afin de limiter l’échauffement de la batterie KERS, soumise à de fortes contraintes, Twizy Renault Sport F1 est équipé d’un système de refroidissement à eau et repose sur des roulements. Ces deux systèmes sont issus de la banque d’organes Renault Sport Technologies.

Ils auront été jusqu’au bout de leur idée en adoptant un volant de F1 pour « piloter » ce Twizy Renault Sport F1. (source / photo Renault)

La référence

Déjà en 1994, Renault avait présenté l'Espace F1 lors du Salon Automobile de Paris, Ce prototype automobile conçu en partenariat entre Renault et Matra fêtait alors les dix ans de commercialisation de l'Espace. Sa carrosserie en fibre de carbone reprenait les formes générales de l'Espace II. L'Espace F1 utilisait un moteur RS5, 10 cylindres en V de 3 500 cm³ et 40 soupapes de 820 chevaux, identique à celui équipant la Williams FW15C.

Twizy Renault Sport F1 : puissance 6 !
Twizy Renault Sport F1 : puissance 6 !
Twizy Renault Sport F1 : puissance 6 !
Tag(s) : • Renault • Concept car