Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Déjà « bête » de course de par son visuel, la Peugeot 208 T16 Pikes Peak revendique à présent son pedigree de par sa mécanique. Et autant dire que ça va faire mal, même si il faut le reconnaître, la concurrence est au niveau.

N’empêche, il faudra à Sébastien Loeb une attention de tous les instants afin de maîtriser les 875 ch à 7.800 tr/min de son « joujou ».

Avec son allure d’une polyvalente 3 portes très, très dévergondée, la 208 T16 Pikes Peak s’assure aussi d’un ratio poids/puissance égalitaire à l’unité puisque le premier est de même valeur que le second grâce à sa carrosserie full carbone qui cache un châssis tubulaire où s’imbrique le poste de pilotage, le réservoir, le V6 3,2 l à double turbos, la transmission 4x4 et sur lequel se fixent les suspensions qui ont la double charge de garder le bolide en contact avec le sol et de supporter les roues de 18 pouces et les freins de 380 mm à l’avant et 355 à l’arrière.

En vertu de la logique sportive qui veut que le poids est l’ennemi de la performance, Peugeot s’est donc contenté du minimum syndical et de déclarer tel un boxeur prêt à mettre K.O. son adversaire un poids de 875 kg !

Poids plume, ou presque, 208 T16 Pikes Peak peut aussi compter sur les 900 Nm de couple. Les accélérations sont absolument folles et n’ont d’équivalence qu’en F1 avec un chrono de 1’’8 pour passer de 0 à 100 km/h, 4’’8 pour le 0 à 200 et 7’’ pour atteindre les 240 km/h de sa vitesse maxi.

C’est de la folie certes, mais cela se justifie puisque le tracé de cette course mythique a son départ à 2.865 m d’altitude et sa ligne d’arrivée est perchée... à 4.301 mètres, non sans avoir passé les 18 épingles et les 156 virages qui la composent !

Du coup, les mécaniques perdent déjà 30% de sa puissance rien qu’en se présentant au départ, l’air se raréfiant avec l’altitude.

Les puristes diront que les choses ne seront vraiment plus les même qu’avant et c’est juste car depuis l’année dernière, le parcours de Pikes Peak est entièrement asphalté. Sûr que le record tombera cette année.

Peugeot a vu grand, non sans communiquer avec un certain humour puisque les techniciens ont placé le spectaculaire aileron de deux mètres issu de la première 908 HDi FAP. Il n’y avait pas plus large en stock, désolé !

Cette 208 T16 Pikes Peak engagée en catégorie « Unlimited » est bel et bien une « arme redoutable ». (source Peugeot / photos Peugeot / Flavien Duhamel/Red Bull Content Pool)

Peugeot 208 T16 Pikes Peak : reçue 1 sur 1Peugeot 208 T16 Pikes Peak : reçue 1 sur 1Peugeot 208 T16 Pikes Peak : reçue 1 sur 1
Tag(s) : • Peugeot • Course de côte