Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En sport automobile vous devez toujours être prêt à maximiser une opportunité qui se présente à vous, quelle qu’elle soit.

Ce week-end Nico Verdonck l’a transformée à la perfection sur le circuit du RedBull Ring en Autriche. Appelé en renfort aux côtés du jeune Espagnol Alex Loan sur la Oreca 09 du Endurance Challenge alignée en LMPC Nico a fait parler la poudre. D’entrée de jeu il imprimait le rythme, meilleur chrono des essais libres. De bonne augure pour décrocher la pole position ? Le pilote du McLaren-Gulf Racing bouclait un tour en 1.27.635. Contrat rempli il s’était assuré la pole. Mais il perdra le bénéfice de cette splendide démonstration de vélocité pour avoir dépassé les lignes blanches à la sortie du virage numéro 1, mésaventure qui est arrivée à pas mal de pilotes. Heureusement cette infraction aura peu de conséquences, le pilote belge allait s’élancer en première ligne. Il s’en est fallu de cinq secondes pour que Alex Loan et Nico Verdonck ne s’imposent lors de la troisième manche de l’Endurance Le Mans Series en catégorie LMPC après un rush ébouriffant du Bruxellois qui comptait pourtant 40 secondes de retard au début de son relais. L’exploit n’est pas mince, puisque le Endurance Challenge avait opté pour une seule monte de pneumatiques qui devait tenir trois heures, pari réussi, malgré l’obstacle des GT plus rapides en ligne droite que sa LMPC. Des arguments, gérer l’usure des pneumatiques, être doté d’une belle pointe de vitesse autant d’éléments qui plaident en faveur d’un retour rapide à plein temps de Nico Verdonck en sport prototype et pas seulement en LMPC mais à l’échelon supérieur. Quant à Alex Loan il est parti prudemment, perdant quelques places. Une fois qu’il a trouvé son rythme, il a enchaîné les rondes avec une belle régularité.

«Je remercie Oreca et Hugues de Chaunac de m’avoir offert une telle opportunité », raconte Nico. «Ce fut le pied intégral d’être à nouveau au volant d’un sport prototype. Excepté les 10 tours de qualification du Test Day au Mans, je n’avais plus ressenti de telles sensations depuis 2010. J’adore ce genre de compétitions où l’on est confrontés à différentes voitures, où il faut maîtriser des conditions changeantes, le coucher du soleil durant la soirée, un fameux challenge avec lequel il faut composer. La course fut délicate principalement parce que dépasser les GT les plus rapides en ligne droite n’était pas une sinécure, pour ajouter un piment supplémentaire, il fallait veiller à ne pas perdre trop de temps quand une LMP2 me dépassait, ni pas non plus perdre de vue qu’il fallait gérer les pneus au mieux. N’avoir utilisé qu’un seul train et malgré tout être resté le plus rapide en LMPC ça a été une bonne surprise. J’espère que cette participation en tout point réussie sera le prélude à d’autres du même type qui sait»…

Cette semaine Nico va mettre le cap sur les 24 Heures de Francorchamps qu’il abordera avec l’ambition d’y inscrire son nom au palmarès au volant de la McLaren du Gulf Racing #69. (com Patrick Six)

Tag(s) : • Sport