Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lexus IS 300h

Quand on a un modèle à commercialiser, le plus logique est d'en varier les finitions et les motorisations. Or pour le marché belge et grand-ducal, l'importateur fait le choix de ne commercialiser qu'une et une seule : la 300h.

Pari osé, certes, mais qui a pas mal d'atout et déjà de ne pas être celle qu'elle croit être avec une appellation qui n'a rien à voir avec la cylindrée. Is 300 est le code de la génération car son moteur est un 4 cylindre de 2.494 cm3... essence de surcroît !

Tout la magie est de le « h » qui suit. H comme hybride et qui justifie presqu'à lui seul le bien-fondé de sa commercialisation unique. Un peu de math suffit à nous en convaincre puisque le moteur thermique développe 133 kW (181 ch) à 6.000 tr/mn pour un couple de 221 Nm entre 4.200 et 5.400 tr/mn. D'y ajouter ce que le moteur électrique fournit à savoir 105 kW (143 ch) et 300 Nm. Les performances sont de tout premier plan lors de l'exploitation le cumul des deux (164 kW/223 ch) avec un temps de 8,3 s pour passer de 0 - 100 km/h, de 16,2 pour parcourir le 400 m départ arrêté et de 6,7 s pour la reprise de 80 à 120 km/h. Tout ça en donnant bonne conscience à son propriétaire puisqu'il ne consommerait que 4,3 l en conditions mixte soit à peine 99 g/km en ce qui concerne le taux d'émission de CO2. Pour peu, en effet qu'il ne coche pas l'option jantes de 17 pouces, voire 18 car les mêmes données passent respectivement à 4,4 l (103) et 4,7 l (109). La seule donnée qui étonne quelque est sa vitesse de pointe de 200 km/h. Après tout, on s’en moque puisque celle-ci est limitée de par la loi sur les deux territoires concernés. Ah non, il y a aussi la norme anti-pollution à laquelle elle se conforme : Euro 5. Lexus aurait pu faire mieux puisque certaines de ses concurrentes sont déjà à la Euro 6 qui sera effective dans 7 mois !

C’en est presque incompréhensible puis ce 4 cylindres se dote de la dernière génération d’injection directe et indirecte D-4S, de la double distribution variable intelligente VVT-i et d’un système de recirculation des gaz d’échappement (EGR) haut rendement.

IS 300h joue également sur le registre confort, habitabilité et technologie sécuritaire. Avec 7 cm de plus en empattement, il est évident que cette Lexus se veut accueillante. D’ailleurs 5 en profitent pleinement pour les passagers arrière alors que les 2 autres sont attribués à l’espace de chargement ou presque. Avec ses 450 litres, le volume est égal à celui des autres motorisations.

En effet, Lexus a, pour la première fois, logé la batterie nickel-hydrure métallique sous le plancher du coffre. Plus que le volume, c’est aussi et surtout la répartition du poids qui a été recherché. Ainsi la Lexus IS 300h s’offre une répartition du poids parfaitement équilibrée, ce qui permettra à son conducteur d’en tire la quintessence en optant pour le mode séquentiel de la transmission ECVT, piloté via les palettes au volant.

Le nouveau design intérieur de l’IS offre au conducteur un poste de conduite à l’ergonomie idéale. L’inspiration ne pouvait être meilleure puisque l’on retrouve le style exclusif de la LFA avec son volant sport de 370 mm de diamètre, gainé de cuir perforé et ses sièges sport, très enveloppants grâce à une fabrication recourant à la « mousse intégrée » qui supprime tout jeu entre la sellerie et la garniture du siège pour un confort et un maintien latéral exceptionnels. L’assise est plus basse de 20 mm tandis que l’inclinaison du volant perd 3° alors que son réglage en profondeur gagne 23 mm. Tout bénéfice pour une conduite plus sportive. La planche de bord est quant à elle divisée en deux : une zone Information, en partie haute, avec un écran de 18 cm (7’’) LCD multi-information, positionné à une distance idéale pour une lecture rapide, et en partie basse, une zone Commande donnant accès à toutes les commandes de systèmes comme la deuxième génération de Remote Touch Interface (RTI) de Lexus.

Il faut dire qu’elle est bien plus grande qu’avant : longue de 4,665 m, la nouvelle IS gagne 80 mm sur sa devancière et se montre 10 mm plus large. Le porte-à-faux avant a été rallongé d’autant et l’empattement atteint 2,80 m.

Sa ligne élancée, très expressive, reprend les nouveaux codes du style Lexus. Sa face avant basse intègre la calandre très spécifique de la marque. Si sur un document, elle déroute un peu, en réalité, elle a un charme fou pour peu que la teinte soit sombre. Le blanc est à proscrire. Elle inaugure aussi de nouveaux blocs optiques soulignés par l’éclairage diurne indépendant, en forme de L. Autre nouveauté d’importance, même si on ne désire vraiment pas en faire usage est le capot actif. Celui-ci, comme chez Volvo, se soulève quelque peu et amortit ainsi le choc d’avec le malheureux piéton. (source / photo Lexus)

Tarif IS 300h (au 1er juin 2013)

base : 36.990,00 (BEL) / 35.160,00 (LUX)

Business Edition : 37.500,00 (BEL)

Executive Line : 40950,00 (BEL) / 3 760,00 (LUX)

F SPORT Line : 45840,00 (BEL) / 8 410,00 (LUX)

Privilege Line : 50530,00 (BEL) / 12 870,00 (LUX)

Tag(s) : • Lexus • Prix (BE-LUX)