Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec quelque 120 voitures effectivement rassemblées au pied de la côte du Maquisard, dans le hameau de Marteau aux portes de Spa, l’édition 2013 de la Montée Historique du Maquisard, organisée par l’Ecurie du même nom, a récolté un franc succès. Le soleil aidant, le public s’est pressé en masse, gagnant les points les plus spectaculaires de la côte pour une rasade de glissades et autres figures pas toujours contrôlées. A l’exception d’une aile froissée sur la Porsche 911 de Bernard Herman, aucun incident ou accident sérieux n’est venu perturber le déroulement de la journée, qui fut belle, très belle…

D’abord parce que le public présent a pu profiter jusqu’à 16 heures d’un plateau de voitures éclectique à souhait. Et les passionnés ont eu les yeux de Chimène pour les plus anciennes, à savoir l’exceptionnelle Jaguar XK120 1948 de Robert Eben, à la ligne on ne peut plus pure. Très appréciées également ont été la Porsche 356 Pré-A 1954 de Michel Closjans, la Sunbeam Alpine 1961 d’Arnaud Vandermeulen, la Fiat 500 1971 de Kevin Falzone, ou encore l’énigmatique Lotus Eclat S2 1982 de Benjamin Nellissen. Taillée pour la compétition, l’Alpine A110 Gr.4 ex-usine aux couleurs d’Aseptogyl, superbement restaurée par son actuel propriétaire Joël Favé-Lesage, venu spécialement des Vosges pour l’occasion, a remporté tous les suffrages, quand bien même l’Alfa Romeo GTV6 Gr.A Luigi ex-Loubet lui a parfois volé la vedette, au même titre que la magnifique Simca Rallye 2 Gr.5 de Patrick Coinne. La diversité du plateau était encore assurée par les Hillman Imp, Volvo PV544, NSU TT, Fiat 850 Sport Coupé 2+2, Datsun 1600 SSS, Alpine A310 Pack GT, Daf 66, Renault 5 Turbo, Fiat X1/9, Ford Capri, etc. Bref, le bonheur…

Lâchez les fauves !

Sur le coup de 17 heures, les organisateurs passaient à l’acte 2 de la journée, avec la désormais fameuse Montée en Or, à laquelle ont finalement pris part 22 concurrents. Dès le premier passage chronométré, qui regroupait l’intégralité de ce contingent de ‘titilleurs’ de chrono, Jean-Pierre Vandewauwer faisait merveille au volant de sa Lancia Beta Monte-Carlo Gr.4 1975 lauréate des Legend Boucles de Spa en devançant, une fois les temps corrigés par le coefficient d’âge appliqué à chaque voiture, Tony Kevers (VW Golf II 1983), Geoffrey Leyon (vainqueur surprise de la Montée Historique de Forêt-Trooz plus tôt dans l’année, Porsche 911 1976) et Bernard Cornet (VW Cox 1973). Le groupe des favoris était formé, et la suite, sous la forme du Top 10, promettait d’être passionnante…

Un Top 10 qui accouchait en fait d’une énorme surprise, avec un souci de durit provoquant un début d’incendie sur la VW Golf II de Tony Kevers… à même la ligne de départ ! Donné favori par de nombreux suiveurs, le citoyen de Montzen était contraint d’en rester là ! La lutte pour la gagne n’en était que plus belle, avec Vandewauwer, Leyon et Cornet pointés en… 3 dixièmes de seconde ! Tout pouvait donc encore arriver…

Le Final Three sonnait d’emblée le glas des espoirs de Bernard Cornet, dont la spectaculaire VW Cox calait au moment de l’envol. Une vingtaine de secondes s’envolaient, de quoi reléguer le pilote sur la plus petite marche du podium final ! L’ultime duel allait dès lors opposer l’expérimenté Jean-Pierre ‘Vande’ et ce diable de Geoffrey Leyon, bien décidé à défendre ses chances jusqu’au dernier mètre de l’ultime montée… « J’ai loupé un point de freinage », annonçait le pilote de la Porsche jaune après avoir franchi la ligne d’arrivée. « Moi aussi », rétorquait le dompteur de Lancia. Le chronomètre rendait son verdict, et pour 1’’1 (temps corrigé), le citoyen de Stembert l’emportait sur celui de Banneux ! Le Maquisard a donc permis à Jean-Pierre Vandewauwer de prendre sa revanche sur Geoffrey Leyon, mais comme à Forêt-Trooz, le spectacle a été total, tout comme le suspense, d’ailleurs… « J’ai vraiment la chance de piloter une auto fabuleuse », commentait ‘Vande’ après avoir appris le verdict du chronomètre. « Et j’aimerais profiter de cette victoire pour remercier toutes les personnes qui m’ont aidé à la préparer. J’estime que c’est un honneur de devancer Geoffrey, qui nous avait tous surpris à Forêt-Trooz. Vivement les prochaines épreuves de ce genre… »

Derrière l’implacable trio, Réginald Togaert a réalisé de nouvelles prouesses au volant de sa Peugeot 205 Rallye développée pour la course de côte, mais propulsée par un moteur de… 1400cc seulement ! Avant correction des temps en vertu du coefficient d’âge, c’est lui qui a réalisé le meilleur chrono absolu lors du Top 10 ! Surprise également dans le chef de Jean-François ‘Kiki’ Olivier (Ford Escort MK2), qui a pris le meilleur sur Johhny Delhez (Ford Escort MK1) au volant de l’ancienne voiture de ce dernier ! Avec un top 5 général en prime. Très joli ! Olivier et Delhez ont devancé la VW Golf II de Christophe Bouille, l’Opel Kadett C d’un Nathan Giozzet qui a superbement confirmé le potentiel révélé à Forêt-Trooz, la Volvo Amazon d’un Bernard Lamy victime d’un bris de levier de vitesses au plus mauvais moment, et la VW Golf II de Tony Kevers le malchanceux.

Dans les classes, les lauréats sont Christophe Bouille (Golf II, Cl.15), Réginald Togaert (205 Rallye, Cl.16), Jean-Pierre Vandewauwer (Beta Monte-Carlo, Cl.17), Geoffrey Leyon (911, Cl.18) et Bernard Cornet (Cox, Cl. S/R).

Autres récompenses traditionnellement décernées lors des Montées Historiques organisées par l’Ecurie du Maquisard, le Prix du Spectacle a consacré Dominique Genten (BMW 325i), qui a régalé le public d’un bout à l’autre de la journée, quand bien même Maxime Hébrant (Opel Manta) n’a certainement pas été en reste. Quant au Roi de l’Escort, il s’agit de Cédric Tambour (MK1), qui a devancé Jean-François Tapai (MK2) et Pascal Menten (MK1).

Réunissant les Montées Historiques de Forêt-Trooz et du Maquisard, le Challenge de la Principauté a été décerné à la révélation de cette saison 2013, Geoffrey Leyon, qui l’emporte devant Jean-Pierre Vandewauwer et Bernard Cornet.

Vous l’avez compris, même si elle n’entre en ligne de compte pour aucune compétition officielle, la Montée Historique du Maquisard a été fidèle à sa réputation de ‘championnat du monde des gars de la région’. Un statut à la valeur inestimable, en fait, quand on connaît la richesse de ladite région… (com / photos org)

Classement général Montée en Or (22 partants)
1 Jean-Pierre Vandewauwer (Lancia Beta Monte-Carlo 1975), 1’23’’648, 1er Cl.17 2. Geoffrey Leyon (Porsche 911 1976), 1’24’’742, 1er Cl.18 3. Bernard Cornet (VW Cox 1973), 1’51’’124, 1er Cl. S/R 4. Réginald Togaert (Peugeot 205 Rallye 1988), 1’27’’676, 1er Cl.16 5. Jean-François Olivier (Ford Escort MK2 1976), 1’29’’074 6. Johnny Delhez (Ford Escort MK1 1969), 1’30”049 7. Christophe Bouille (VW Golf II 1985), 1’30’’080, 1er Cl.15 8. Nathan Giozzet (Opel Kadett C 1978), 1’31’’579 9. Bernard Lamy (Volvo 122S 1966), 1’32’’230 10. Sébastien Glaude (Volvo 144S 1967), 1’32’’534

Historique du Maquisard : éclatante revanche de ‘Vande’
Historique du Maquisard : éclatante revanche de ‘Vande’Historique du Maquisard : éclatante revanche de ‘Vande’Historique du Maquisard : éclatante revanche de ‘Vande’
Tag(s) : • Course de côte • Auto - Ancêtre