Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Invité dans un premier temps par Tony Fernandes, un des patrons de l'écurie Caterham, lors du Grand Prix de Malaisie, Heikki Kovalainen se voit officiellement confirmé comme 3e pilote au sein de celle-ci.

Pas rancunier, le Finlandais avait été le fer de lance de l’équipe pendant ses trois premières saisons d’existence avant de se voir gentiment mis de côté pour question de préférence de voir des pilotes à budgets, pour ne pas dire plus franchement payant pour cette saison, par Tony Fernandes lui-même et Cyril Abiteboul, il se réjouit de reprendre du service.

« Cela faisait un bon moment que Tony, Cyril et moi discutions de ce nouveau rôle pour moi, je suis donc content de pouvoir enfin annoncer de quelle manière je vais aider l’équipe en 2013 », déclare Kovalainen.

Et c'est bien le but de sa présence car depuis le début de la saison, et alors qu'elle promettait de par sa progression en 2012, les monoplaces vertes sont à la peine et même devancées par Marussia qui depuis ont monté le kers dans leurs monoplaces,

Bref, un entre, l'autre sort et le grand perdant dans cette nouvelle interprétation de chaises musicales, n'est autre que Alexander Rossi. Celui-ci devait participer à la première séance d’essais libres à Bahreïn, mais il est mis sur la touche. Il devrait toutefois disputer sa première séance d’essais de la saison à Montréal. En compensation, le pilote américain va remplacer Ma Qing Hua chez Caterham Racing, en GP2. Peu convainquant lors de son premier meeting dans l’antichambre de la Formule 1, le Chinois est en attente de la suite de sa situation.

Kovalainen va prendre le volant de la Caterham CT03 lors de la première séance d’essais libres, à Bahreïn et à Barcelone, dans le but d’aider l’équipe à tirer le meilleur des évolutions qu’elle apportera à ces deux Grand Prix.

C'est aussi un désaveu général quant à l’engagement de pilotes à budget et surtout de la politique de recrutement de pilotes. Mieux vaut rester en F1, même si la façon bancale déplaît, que de renoncer. Et si l’argent ne fait pas le bonheur, mais il contribue, en F1, un pilote d’expérience est un meilleur investissement qu’un pilote tiroir-caisse… Même si il est doué ou presque.

Tag(s) : • F1