Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si le Belgian Gentlemen Driver’s Club a le bonheur de présenter en permanence des plateaux plus que bien fournis, avec à Mettet une bonne trentaine de bolides (BMW ClubSport Trophy exceptionnellement non inclus), la seule invitée à ne jamais assister aux différentes joutes du BGDC est… la pluie ! Croyez-le ou non, la dernière fois que des pneus sculptés ont été montés sur les bolides de cette compétition, c’était en… 2011 ! Depuis, la piste reste définitivement sèche, comme c’était encore le cas ce dimanche sur le Circuit Jules Tacheny de Mettet. De quoi favoriser le spectacle et les rebondissements.

Pour ce qui est de la victoire finale, les deux joutes de 120 minutes programmées dans le cadre des Coupes de Mettet ont permis à Koen De Wit de confirmer tout le potentiel de sa BMW M3 E46. Après s’être loupé à Zandvoort en juin dernier, le Néerlandophone a copieusement dominé les débats, l’emportant plutôt deux fois qu’une. Son sens de la stratégie a en outre fait merveille en première manche, avec un pit-stop hâtif sous neutralisation, ce qui lui a d’emblée permis de faire le break.

Derrière la #64, la lutte a été de toute beauté, mais la mécanique a parfois décidé. C’est ainsi que John Rasse (BMW M3 E36) semblait s’imposer comme le grand favori de Mettet, avant qu’une boîte de vitesses bloquée sur le troisième rapport ne vienne tout compromettre. Excellent 2ème de la seconde joute de 120 minutes de la journée, il se retrouvait logiquement relégué au moment de l’addition des deux résultats. Une situation identique à celle des Luxembourgeois Guy Hoffeld, Gil Linster et Sven Seebach, excellents 2èmes de la première joute, avant qu’un sélecteur de boîte ne fasse des siennes dès l’envol du second exercice.

Si au classement général, ces désillusions mécaniques faisaient les affaires des voitures de la Division 1, qui s’invitaient à la fête dans la sillage de la BMW de De Wit, au classement de la Division 3, le trio Kris Geudens, Geert Verwimp et Benoît Navez (BMW M3 E36) s’accaparait les lauriers d’argent en Division 3, en dépit d’un malheureux accrochage qui a propulsé la #46 contre l’infortunée Honda #5, devançant l’autre M3 E36 de Rudi Spigeleer et Thierry Grysouille. Les deux M3 E36 siamoises de Gaël Frère et Christian Heck d’une part, Jean-Pierre Blaise et Marc Pinckers de l’autre, complétaient avantageusement le top 5 après s’être élancées depuis… l’allée des stands en première manche, s’étant laissées surprendre par un feu passé au rouge au moment de la mise en grille.

Paul Lejeune n’a rien lâché

Catégorie phare du BGDC, la Division 1 était marquée par le changement de… numéro sur la redoutable VW Golf II de Tony Kevers et Grégory Paisse. Trop souvent malchanceux avec le #1 sur les flancs de leur bolide blanc, les deux Liégeois décidaient d’en revenir à ce dossard #101 qui leur a apporté tant de satisfactions par le passé. Confirmation de cette tendance en première manche, avec une autoritaire victoire devant un Paul Lejeune (Renault Clio III) avouant son impuissance face à la cavalerie de l’allemande sortie des ateliers de Jean-Marie Dehaye. Des petits ennuis électriques allaient néanmoins compliquer la tâche de Kevers et Paisse lors de la seconde joute, ce qui permettait à Lejeune de se porter aux commandes et de s’imposer, en dépit d’une face avant trahissant un contact.

A l’addition des deux manches, la Clio #18 l’emportait devant la Golf #101, tandis que Michaël Divoy et Patrick Asnong (Clio III) complétaient le podium au terme d’une prestation sans la moindre fausse note. Petite déception par contre pour Claudie Tanghe et Vincent Vandenabeele, dont la Renault Clio III a achevé la seconde joute avec un pneu en lambeaux, ce qui l’a privée de podium de catégorie. Quant à l’Opel Astra Coupé #777 de Guy Katsers et Michel Plennevaux, elle semblait enfin tenir le bon bout et le top 3, avant de s’immobiliser en bord de piste à… 10 minutes du drapeau à damier, victime d’une petite complication mécanique ! C’est dès lors la plus véloce des Mini Cooper S, celle de Leo Bylemans et Frank Knopker, qui prenait la 4ème place finale, devant l’Astra Coupé et la Renault Clio II d’un trio Jeukenne-Schmetz-Debroux guère épargné par les soucis. On aura une petite pensée pour le Néerlandophone Nick Geelen, parti en tonneaux avec sa BMW 320i dès la première manche, de quoi précipiter la fin de carrière de la bavaroise…

On attendait clairement les BMW 325i de De Vocht-Doms et Van Loo-Heyninck dans la Classe E de la Division 1, mais les deux allemandes ont parfois quitté la bonne trajectoire à Mettet, la #99 percutant même le rail de protection à vive allure en seconde manche ! Tout profit pour la Porsche 944 des métronomes Léonard Licops et Pierre-Yves Paque, qui remportait la victoire.

Enfin, du côté des 1600cc de la Classe C, le combat a fait rage entre les différentes Honda, arbitré en première manche par l’inattendue Toyota Corolla des jeunes Nicolas Lamy et Andy Dewallef, dont le moteur finissait hélas par casser. Rudy Thiroux et Rodrigue Gillion l’emportaient plutôt deux fois qu’une au volant de la Civic noire, prenant le meilleur sur la rouge de Jean-Didier Ronveaux, Vincent Hayon et Didier Clermont et la version CRX d’Olivier Mascaux, Jean-Louis Charlier et Jacques Morlet. Avec une quarantaine de chevaux de mois sous le capot, les Suzuki Swift ont une fois encore monopolisé les places d’honneur, Christian et Henri Franken prenant l’avantage sur Philippe Lannaux, Marc Huybrechts et Charles Peeters.

Au terme de ces débats animés de Mettet, le Belgian Gentlemen Driver’s Club 2013 va reprendre la direction de Spa-Francorchamps, pour se produire en lever de rideau des 24 Heures 2CV le samedi 19 octobre, sur une distance de 3 heures. Un rendez-vous très populaire toujours synonyme de grille de départ remplie au maximum. Avis aux amateurs… (com org / photos J. Letihon)

Coupes de Mettet / Classement final au cumul des deux manches

1 De Wit (BMW M3 E46), 1er Division 3, 185 tours 2. Lejeune (Renault Clio III), 1er Cl.D D1, à 3 tours 3. Geudens-Verwimp-Navez (BMW M3 E36), à 5 tours 4. Kevers-Paisse (VW Golf II), à 5t. 5. Spigeleer-Grysouille (BMW M3 E36), à 6t. 6. Divoy-Asnong (Renault Clio III), à 7t. 7. Tanghe-Vandenabeele (Renault Clio III), à 7t. 8. Frère-Heck (BMW M3 E36), à 8t. 9. Pinckers-Blaise (BMW M3 E36), à 9t. 10. Bylemans-Knopker (Mini Cooper S), à 11t. 11. Hoffeld-Linster-Seebach (BMW M3 E36), à 13t. 12. Thiroux-Gillion (Honda Civic), 1er Cl.C D1, à 14t. 13. Ronveaux-Hayon-Clermont (Honda Civic), à 14t. 14. Katsers-Plennevaux (Opel Astra Coupé), à 15t. 15. Mascaux-Charlier-Morlet (Honda CRX), à 16t. 16. Jeukenne-Schmetz-Debroux (Renault Clio II), à 17t. 17. Neutelers-Denis-Beeckman-Stassen (Mini Cooper S), à 18t. 18. Vanhoutte-Vermeersch (Honda S2000), à 19t. 19. Franken-Franken (Suzuki Swift), à 22t. 20. Lannaux-Huyt Lannaux-Huybrechts-Peeters (Suzuki Swift), à 22t. 21. Van Billoen-Van Damme-Deridder-Gillet (Honda Civic), à 22t. 22. Vankeirschbilk-Ryheul (Renault Clio II), à 24t. 23. Licops-Paque (Porsche 944), 1er Cl.E D1, à 25t. 24. Buffet-Buffet (Renault Clio III), à 33t. 25. De Vocht-Doms (BMW 325i), à 39t. 26. Rasse (BMW M3 E36), à 43t. 27. Van Loo-Heyninck (BMW 325i), à 42t. 27. Houten-Massin-Vandamme (Renault Clio I), 52t. 28. Mertz-Mertz-Warling (Renault Clio I), à 78t.

BGDC-Coupes de Mettet : De Wit intraitable, Lejeune opportunisteBGDC-Coupes de Mettet : De Wit intraitable, Lejeune opportunisteBGDC-Coupes de Mettet : De Wit intraitable, Lejeune opportuniste
Tag(s) : • BGDC