Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au terme de deux courses de 180 minutes, le pavillon du Colson Racing a flotté à deux reprises au pavois sur le circuit de Zandvoort. Michel Simul, Eric Gressens et Philippe Crosset ont en effet remporté les deux manches néerlandaises du Be Trophy, s’installant seuls en tête du championnat. Mais on n’oubliera pas les performances signées par les jeunes Benoît Visnovsky, Arthur Tanghe et Didier Van Dalen (Delahaye-Racing 4 All), aux avant-postes dans les deux confrontations.

Après la course en sac à Dijon, c’est un mini-tournoi de… pétanque qui détermine la grille de départ de la première course de Be Trophy disputée dans le cadre des Benelux Open Races à Zandvoort. A ce jeu, le représentant du McDonald’s Racing se montre le plus performant et offre la pole à Philippe Thewissen, chargé du premier relais sur la Be Cox n°260.

Si l’envolée se déroule sans problème pour les premiers concurrents, d’autres se « frottent » au sein du peloton, Cédric Bollen (Allure Team) se payant ainsi une petite partie de rallycross. Jailli de la 3e ligne, Benoît Visnovsky (Delahaye Racing 4 All) prend d’emblée la direction des opérations et creuse l’écart avec une belle autorité, malgré les efforts de Michel Simul (Colson Racing), Franck Radet (Allure Team), Pierre Piron (Astur Car) et Guillaume Mondron (Kronos), revenu comme un avion de la… dernière position sur la grille.

Durant plus de deux heures, les positions n’évoluent que… dans le groupe de chasse : tandis que la suprématie du Delahaye Racing4All s’affirme au fil des tours, une superbe explication oppose Simul-Crosset-Gressens (Colson Racing), André-De Vits-Radet (Allure Team), Piron-Nava-Delrez (Astur Car), Mondron-Mondron-Van Dalen-Mondron (Kronos) « transparents » au championnat, Weisshaupt-Krueger-Godart (AC Motorsport 1), Abrams-Hoogars (AC Motorsport 2) et Viron-Bordet-Engish (Rétrodor-Delahaye), leaders de la catégorie Evo2 qui regroupe les Be Cox propulsées par un bloc TDI.

Le tournant de cette première course se situe à une petite demi-heure de l’arrivée quand Pierre Piron sort violemment de la piste, détruisant pour la compte la Be Cox Evo3 n°129 : « Je n’ai à m’en prendre qu’à moi-même, je suis arrivé trop vite… ». L’intervention de la safety-car s’impose… et contribue à redistribuer les cartes. Au restart en effet, Philippe Crosset (Colson Racing) se retrouve à moins de… 4 secondes du leader Didier Van Dalen (Delahaye Racing4All). Les derniers tours s’annoncent palpitants, d’autant que Franck Radet (Allure Team) se retrouve entre les deux candidats à la victoire.

Déchaîné dans le rôle du chasseur, le sociétaire du Colson Racing grignote son retard dixième par dixième. Après avoir pris le meilleur sur Franck Radet, il revient dans le sillage du meneur à l’entame du… dernier tour. Didier Van Dalen ferme logiquement la porte au freinage du virage de Tarzan mais son rival n’hésite pas à lui faire l’extérieur ; les deux Be Cox restent côte à côte comme soudées l’une à l’autre durant plusieurs centaines de mètres jusqu’au gauche en cuvette où la n°19 prend l’avantage.

Philippe Crosset a fait le plus dur, il lui reste à résister aux assauts de son adversaire jusqu’à la ligne où l’écart entre les deux voitures est de… 82/1000es de seconde : « Une superbe bagarre, réglo, comme je les aime », s’exclame le vainqueur à sa sortie de voiture. « Il y a eu un tour de trop… et la safety-car », regrette son dauphin, toutefois conscient d’avoir livré une superbe prestation avec ses potes Arthur Tanghe et Benoît Visnovsky. Les places d’honneur récompensent André-De Vits-Radet (Allure Team), Viron-Bordet-Engisch (Retrodor-Delahaye) vainqueurs en Evo2 et Weisshaupt-Krueger-Godart (AC Motorsport 1). On pointe ensuite Mondron-Mondron-Van Dalen-Mondron (Kronos), Abrams-Hoogars (AC Motorsport 2) qui complètent le beau tir groupé de leur team, Bouillon-Thewissen-Van Oppens (McDonald’s Racing), Jaspers-Nulens (Jac Motors) et les lauréats en Be Twin, De Liedekerke-Jadot-De Liedekerke (TML Racing). En Evo1 enfin, on note le succès – assorti d’une belle 13e place absolue – de l’équipage Da Palma-Jacques Close-Rizzo (Race in Lux). (com Kronos / photos Letihon)

Course 1 : 1. Simul-Crosset-Gressens (Colson Racing), 82 tours ; 2. D. Van Dalen –Visnovsky-Tanghe (Delahaye-Racing4All) à 00’’082 ; 3. André-De Vits-Bordet (Allure Team) à 1 tour ; 4. Viron-Bordet-Engisch (Rétrodor Delahaye), vainqueurs en Evo2 ; 5. Weisshaupt-Krueger-Godart (AC Motorsports 1) ; 6. E. Mondron-G. Mondron-Th. Van Dalen-JP Mondron (Kronos), hors-championnat ; 7. Abrams-Hoogars (AC Motorsport 2) ; 8. Bouillon-Thewissen-Van Oppens (McDonald’s Racing) ; 9. Jaspers-Nulens (Jac Motors) à 2 tours ; 10. De Liedekerke-Jadot-De Leidekerke (TML Racing) à 4 tours, vainqueurs en Twin… 13. Da Palma-Jacques-Close-Rizzo (Race in Lux) à 7 tours, vainqueurs en Evo1 ; etc.

Be Trophy : doublé pour Simul-Crosset-GressensBe Trophy : doublé pour Simul-Crosset-Gressens
Tag(s) : • Be Trophy