Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 25 Hours of Francorchamps 2013 prendront-elles l’allure d’une querelle de générations ? C’est un peu de cela qu’il s’agit, aussi bien côté mécanique que parmi les pilotes…

Evo1, Evo2, Evo3…

On le sait, cette saison 2013 est marquée par l’arrivée en force de la troisième génération de Be Cox baptisée Evo3. Propulsée par un moteur 2.0 atmo accouplé à une boîte à commande séquentielle, cette « petite nouvelle » compte déjà de très nombreux partisans ; et l’intérêt croissant qu’elle suscite se confirme à l’occasion des 25 Hours où on attend une trentaine d’exemplaires en piste.

Pour autant, ses devancières sont toujours dans le coup, qu’il s’agisse de l’Evo1 utilisant un bloc 1.8 essence et surtout de l’Evo2 à mécanique TDI. Cette dernière affiche à Spa-Francorchamps des performances très voisines de celles de l’Evo3 et leur confrontation s’annonce indécise. Soucieux de garantir un total équilibre entre les deux versions, Kronos limitera la quantité de carburant octroyé à la pompe par ravitaillement, quantité qui sera donc différente pour les catégories essence et diesel.

Jeunes aux dents longues

Ce choc des générations, on le remarque également parmi les participants où une vague de jeunes loups aux dents longues débarque, bien décidée à faire courber l’échine aux aînés. Certains « gamins » ont décidé de s’allier pour composer de redoutables équipages. Tel est notamment le cas de Benoît Visnovsky-Didier Van Dalen-Arthur Tanghe-Edouard Mondron-Guillaume Mondron réunis sur l’Evo3 n°255 (Delahaye Racing4All), Romano Ricci-Erwin Creed-Nicolas Melin (Evo3 n°265 – Juliette-SKR), ou encore David De Saeger-Martin Leburton-Kevin Caprasse-Cédric Wauters-Fabien Boeri qui se relayeront sur la Be Cox Evo2 n°51 (engagée par Thierry Dezan).

Leurs contemporains restent très nombreux à faire cause commune avec des ailiers plus expérimentés… qu’on aurait grand tort de considérer comme des « croulants ». C’est un des charmes du Be Trophy de réunir un plateau varié où se côtoient des valeurs – très – sûres du sport automobile belge et international, des spécialistes de longue date de la discipline, et donc ces jeunes prêts à bousculer la hiérarchie.
Trois groupes

Le premier groupe compte des champions du niveau de Bertrand Baguette, Thierry Neuville, Maxime Soulet, Frédéric Bouvy, Xavier Maassen, Marc Duez, Frédéric Vervisch, Margot Laffite, David Dermont, Nathalie Maillet, Frank Pelle, Benjamin Bailly, Vincent Vosse, François Verbist, Nigel Greensall, Alexis van de Poele, Richard Balandras, Jean-Pierre Van de Wauwer, Stéphane Lémeret, Michel De Deyne, la liste est longue comme un jour sans pain…

La catégorie des experts en Be Cox est emmenée par les Michel Simul, Alexandre Viron, Philippe Crosset, François Bouillon, Pierre Piron, Gauthier Engisch, Nicolas Jussy, Gilles Debrus, Eric Gressens, Manu Nava, Pierre-Yves Rosoux, Patrick Van Impe, Sébastien Giltaire, Arnaud Quédé, Rainer Weisshaupt, Alberto Bergamaschi, Paul Rose, Franco Lemma, Laurent Richard, Stefan Dupon, etc. Là aussi, l’énumération devient très vite fastidieuse. Elle permet cependant de mesurer à quel point le Be Trophy est « formateur » car nombre de ces pilotes se montrent redoutables dans d’autres séries, GT ou Tourisme ; il suffit pour s’en convaincre de jeter un coup d’œil sur les récents résultats enregistrés en Belgian Racing Car Championship.

Et puis, il y a ces jeunes qui compensent leur expérience forcément limitée par une attaque de tous les instants et une rage de vaincre… parfois mauvaise conseillère dans les efforts de longue haleine. Outre ceux déjà cités, relevons les Cédric Bollen, Arnaud Nelissen Grade (qui épaulera son père Pascal sur l’Evo2 n°40), Yannick Hoogaars, Julien Colette, Lorenzo Donniacuo, Joffrey Dorchy, Romain Vozniak, et bien d’autres.

En bref

Charme : un peu de douceur ne fait pas de tort dans un monde souvent catalogué comme très macho. Le sexe dit faible sera bien représenté dans ces 25 Hours avec Nathalie Maillet, candidate déclarée à la victoire finale sur la Be Cox n°46 (aux couleurs de « Sun Child - Prendre un enfant par la main »), Margot Laffite et Ines Taittinger associées sur la « Choupette » n°53, Julie Buzeau, Sarah Reader, Chloe Noyce, Angélique Detavernier qui pilotera la Be Cox n°254 de McDonald’s Fund, Naomi Schiff, et Sarah Bovy qui figure parmi les pilotes de la Be Twin du MPM Racing. (com / photo Letihon)

Be Trophy - 25h : Les chocs des générationsBe Trophy - 25h : Les chocs des générationsBe Trophy - 25h : Les chocs des générations
Tag(s) : • Be Trophy