Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Impossible de parler du WTCC 2013 sans parler du départ de Chevrolet. Titré à 3 reprises tant en constructeur que pilote, la marque n'avait effectivement plus rien à prouver.

Mais au sein de ce team, il y avait quand même 3 grosses pointures avec le Français Yvan Muller, 2 titres, le Suisse Alain Menu et le Britannique Rob Huff, champion en titre !

Difficile de les voir « descendre » dans des structures privées ou semi-privées après avoir connu la débauche des moyens et de la technologie qu'offrait l'usine Chevrolet.

Alors que l'on n'entend plus ou pas parler actuellement de Menu et Muller, voilà que Huff refait surface là où on ne l'attendait pas du tout.

En effet, depuis hier, on sait qu'il sera bien en piste et ce au volant d'une Seat León du team allemand All Inkl Münnich Motorsport.

Sacré challenge pour le « Briton » car le nouveau team, en WTCC, doit y faire ses preuves et que le choix de la Seat León, qui fait son âge et peut même paraître la grand-mère du plateau, pour y participer est loin d'être la garantie du succès. Il va falloir batailler ferme pour contrer les 3 Honda Civic WTCC, peut-être les Lada Granta, mais aussi les BMW 320i, les Chevrolet Cruze du Bamboo et les autres León engagées.

Gageons que le team fera tout pour aller chercher la victoire car si il est nouveau en WTCC, il n'en demeure pas moins qu'il y débarque avec le titre acquis en FIA GT1. Excusez du peu !

hebergeur d'image

Et de sortir l'artillerie avec un jeu de 3 voitures pilotées, outre par le champion 2012 de la spécialité, par René Münnich, le patron lui-même, et par Marc Basseng, champion du monde GT1. Tous les ingrédients sont réunis pour avoir « LA » surprise de l'année. Débarquer avec le 1 sur le flanc d'une des voitures en étant déjà une. (source / photo Münnich Motorsport)

Tag(s) : • WTCC