Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Franchement, ce n'est pas l'envie qui manque à Loeb de doubler son score dès sa mi-saison 2013, la Suède étant la seconde des quatre cases qu'il a cochée pour son programme de pré-retraité du WRC. C'est aussi pour lui la possibilité de doubler son nombre de victoire sur ce rallye car son unique victoire en ces terres couvertes de neige fut en 2004 (Xsara WRC).

hebergeur d'image

Mais le pilote Citroën sait que le contingent de rivaux est bien armé et les nordiques auront à coeur de lui barrer la route. Et lepremier d'entre eux n'est autre que son équipier Mikko Hirvonen. Transparant au Monte Carlo, mais finissant classé à bon poste, il se doit de convaincre et de s'affirmer comme « le » pilote Citroën 2013 car la recrue Sordo n'est pas là non plus pour faire de la figuration. Il n'aura même pas d'excuses car Hirvonen l'a emporté ici-même en 2010 et 2011.

Dans ce dernier genre, on peut dire que Volkswagen a déjà pris l'ascendant sur Ford quant à la faveur des pronostics. Mais que l'on ne s'y trompe pas. Tout d'abord, Ogier est local du Monte Carlo, ensuite Latvala est dans une situation comparable à celle de Hirvonen. Et si il a raté son entrée, il a éclaté la Polo dans un poteau, il n'en reste pas moins un redoutable compétiteur et de vouloir confirmer sa victoire acquise l'an dernier et d'offrir ainsi la première victoire à la nouvelle venue. C'est tout à fait possible car on a bien vu que cette Volkswagen est performante. D'ailleurs, si la marque allemande prend le rôle de premier outsider sur ses épaules, c'est dû à l'ensemble du team.

Dans le clan Ford, on se doit de " resserer " les boulons meme si la marque vient de gagner les 6 dernières éditions (2006, 2007, 2008 et 2010 avec la Focus RS, 2011 et 2012 avec Fiesta RS). Pas besoin de parler de la motivation des troupes, on se doute bien que tous ont envie de faire oublier leur entrée en matière plutôt médiocre... sur le papier final du Monte Carlo. Mais de recadrer quelque peu les excès de l'un et de l'autre. Le premier d'entre eux est bel et bien Thierry Neuville. On peut lui accorder le bénéfice du doute quant à l'abandon de ce début d'année, mais il doit bien être conscient que la Fiesta, aussi rapide soit-elle, aussi bien élaborée soit-elle, a son talon d'Achille dans la fiabilité au niveau des fixations de suspensions. Il y a deux ans, c'était même la raison de sa déroute et depuis, il semble que l'on ait renforcé ces pièces chez Ford. Assez, mais pas suffisamment pour le style de conduite du Belge. A lui de se montrer plus « réfléchi »  et de mieux exploiter son matériel. Il aura cependant fort à faire afin de ne pas forcément aller chercher ses comparses avec Mads Østberg en chef de file. Là, c'est une pépite qui se doit d'aller au front d'entrée de jeu. Même si à lui seul, il ne peut tenir les 4 jours de courses en tête, il peut jouer placé et de profiter de la moindre incartade de ceux qui composeront le podium dans les derniers instants. Je ne lui donne pas le rôle d'outsider, il vaut plus, avec 2 podiums ces 2 dernières années,  c'est le joker de ce week-end !

Au rayon pas de chance, on peut signaler l'absence de Nasser Al Attiyah qui est malade et s'est fait remplacé lundi par Matthew Wilson. Sa dernière participation en WRC remonte au Wales Rally GB 2012. Il a participé six fois au rallye de Suède, son meilleur résultat étant une 7e place en 2010. En manque de compétition suite à une cheville cassée l'an dernier, l'opportunité est belle, mais le but est de finir dans les points. Pour une raison tout aussi regrettable que le manque de pièces pour sa Proton SAstria S2000, Per Gunnar Andersson a dû tout simplement déclarer forfait.

Début des débats, d'abord pour « rire » ce matin avec le shakedown, puis ce soir avec la spéciale 1 dans Karlstad. Longue de... 1.900 m, c'est bien là que l'on peut tout perdre et ne rien gagner ! (source WRC / photos Citroën / Volkswagen)

hebergeur d'imageLa Suède 

Superficie : 441 369 km2
Population : 9,1 millions d’habitants
Fuseau horaire : UTC+1
Capitale : Stockholm
Monnaie : couronne suédoise
Langue officielle : suédois

Le saviez-vous 

En Suède, comme dans les autres pays où la circulation est à droite, toutes les voitures ont un volant à gauche. Toutes... sauf les modèles utilisés par la poste locale qui garde des volants à droite pour éviter aux facteurs de faire le tour de la voiture à chaque arrêt !

Le rallye

Pour cette 61e édition, le Rallye de Suède est à nouveau basé à Karlstad, avec le parc d’assistance situé à 85 kilomètres de l’aéroport de Hagfors.

Le rallye débutera le jeudi 7 février d’Hagfors avec le traditionnel shakedown composé d’une séance d’essais (8h-10h) suivi à 10h33 de la spéciale qualificative qui déterminera l’ordre de passage des concurrents.

Le jeudi soir, Karlstad verra les pilotes s’affronter dans une super-spéciale toujours aussi populaire auprès du public. Le rallye débutera vraiment le vendredi avec la première des deux journées en Suède autour du parc d’assistance d’Hagfors.

Les spéciales de vendredi et samedi sont classiques avec notamment Vargasen (avec la célèbre crête « Colin »), Lesjofors, Sagen, Fredriksberg et Rammen. Le dimanche, le rallye traversera la frontière avec la première spéciale Mitanderfors qui débutera en Suède pour se terminer en Norvège. Pour clôturer ce rallye, la Power Stage retournera dans son pays hôte à Torsby.

Le Rally Sweden est composé de 22 spéciales, totalisant 338.91 kilomètres chronométrés. Ce rallye compte également comme deuxième manche du WRC 2.

Les pneus en chiffres

Les deux manufacturiers du WRC apporteront de nouvelles évolutions à leurs pneus neige pour ce rallye de Suède. Michelin fournira son nouveau X-Ice North 2 pour la majorité des pilotes, tandis que DMACK amènera un nouveau DMG-Ice.

Les pneus Michelin et DMACK seront équipés de 384 clous. Chaque pilote disposera de 32 pneus pour le rallye. Ils font 195mm de large, pour mieux adhérer dans la neige et sur les surfaces dures.

Contrairement au Monte-Carlo où il y avait différents types de pneus, les pilotes disposeront d’une seule spécification en Suède (pas de choix possible).

hebergeur d'image

Jeudi 7 février
  Shakedown (3,99 km) 
ES1 Karlstad 1 (1,90 km) 
Vendredi 8 février
ES2 Lesjöfors 1 (15,00 km) 
ES3 Värmullsåsen 1 (23,77 km) 
ES4 Vargåsen 1 (24,63 km) 
ES5 Lesjöfors 2 (15,00 km)
ES6 Värmullsåsen 2 (23,77 km) 
ES7 Vargåsen 2 (24,63 km) 
ES8 Karlstad 2 (1,90 km)  
Samedi 9 février
ES9 Sågen 1 (14,23 km) 
ES10 Fredriksberg 1 (18,15 km) 
ES11 Rämmen 1 (22,76 km) 
ES12 Hagfors Sprint 1 (1,87 km) 
ES13 ågen 2 (14,23 km) 
ES14 Fredriksberg 2 (18,15 km) 
ES15 Rämmen 2 (22,76 km) 
ES16 Hagfors Sprint 2 (1,87 km) 
Dimanche 10 février
ES17 Mitandersfors (27,07 km) 
ES18 Finnskogen 1 (16,82 km) 
ES19 Kirkener 1 (7,16 km) 
ES20 Kirkener 2 (7,16 km) 
ES21 Finnskogen  2 (16,82 km) 
ES22 Torsby - Power Stage (19,26 km) 
Tag(s) : • WRC