Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

24 H Le Mans : une météo improbable prive Maxime Martin de drapeau à damier

Non, Maxime Martin n’est pas arrivé au bout de sa troisième participation aux 24 Heures du Mans. Le Bruxellois était engagé au sein de l’équipe française Thiriet by TDS Racing, au volant d’une Oreca-Nissan LMP2, et en dépit d’une course très solide et d’une 6ème place quasi assurée dans la très compétitive catégorie LMP2, la fin a été cruelle. A une petite heure du drapeau à damier, son équipier français Ludovic Badey s’est fait surprendre par une violente averse, de quoi envoyer la voiture contre le rail de protection, et mettre un terme précipité à l’aventure.

Equipier des Français Pierre Thiriet et Ludovic Badey, Maxime Martin avait entamé dès mercredi la grande aventure sportive et humaine du Mans. « Tout semblait devoir se passer correctement, jusqu’au moment où notre équipier Pierre est sorti de la route lors de la première séance qualificative, en soirée, explique Maxime Martin. La voiture était assez abîmée, et pour nous, c’était provisoirement terminé. Mais pas pour le team ! Les gars de Thiriet by TDS Racing ont entamé une incroyable séance de travail, et ils sont parvenus à reconstruire une nouvelle voiture. Chapeau bas ! Conséquence négative de cet accident, on se retrouvait à l’arrière de la grille de départ, ce qui allait d’emblée nous obliger à entamer une grosse remontée… »

Samedi, sur le coup de 15h00, la 81ème édition de la plus grande course du monde prenait son envol, et Maxime Martin se fendait d’emblée d’une excellente première partie de course, en dépit de conditions météorologiques qui changeaient en permanence. Il remontait dans le top 5 de sa catégorie, en étant parti depuis très loin dans le classement.
« Nous savions déjà à ce moment-là qu’en terme de vitesse pure, nous serions un peu juste face aux futurs vainqueurs, poursuit Maxime. Une troisième ou une quatrième place était le meilleur résultat possible, mais en raison d’un souci avec les freins, nous avons perdu une poignée de tours pendant la course. A partir de là, on est remonté en 6ème position, classement que nous avons conservé jusque peu de temps avant l’arrivée. Les conditions sont restées très difficiles durant toute la course, avec des averses localisées qui ne frappaient pas la piste de manière uniforme. En un seul tour, on pouvait ainsi passer d’une piste sèche à un asphalte détrempé, avant de retrouver du bitume sec ! C’était incroyablement difficile, et le danger guettait à chaque virage. »

Lors d’une de ces averses, Ludovic Badey se laissait hélas surprendre et la course était terminée. « Cela aurait pu arriver à chacun d’entre nous, regrette Maxime. J’aurais tellement aimé qu’on atteigne l’arrivée pour l’ensemble du team. »

Cette édition des 24 Heures du Mans a été marquée par le tragique accident du pilote danois du clan Aston Martin Racing Allan Simonen. « Ce qui est arrivé à Allan, cela nous menace tous. J’aimerais dès lors exprimer mes plus sincères condoléances à sa famille et ses amis. Ce genre de chose, on ne peut jamais s’y attendre. La famille du sport automobile est de tout cœur avec eux… », conclut Maxime Martin. (com / photos Patrick Davin)

La dernière averse, à une heure de l'arrivée, aura eu raison des prétentions d'être dans le top 5 de l'Oreca-Nissan LMP2 du Thiriet by TDS Racing.

La dernière averse, à une heure de l'arrivée, aura eu raison des prétentions d'être dans le top 5 de l'Oreca-Nissan LMP2 du Thiriet by TDS Racing.

Tag(s) : • WEC