Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comme beaucoup de monde, j'ai été choqué par les images du crash de Allan Simonsen. D'autant que devant le direct, on ne contrôle aucunes émotions. Elles vous sortent des tripes avec violence, incompréhension et déception.

Malheureusement, le fait de voir le bolide poursuivre sa route et de venir s'immobiliser au milieu de la piste sans manifestement un freinage de la part de son pilote laissait présager le pire.

La violence de ces images passées, place à l'incompréhension. Comment, pourquoi, et la suite... ? Beaucoup de question dont les réponses nous parviennent aujourd'hui encore au compte-goutte.

L'incompréhension surtout quand on voit les réactions sur les réseaux sociaux à l'annonce de Radio Le Mans, la radio officielle de la course, qu'il est indemne. Franck Lagorce l'a relayé immédiatement sur Eurosport. Logique. De comprendre et même d'admettre la poursuite de l'engagement des autres Aston Martin toujours en course.

Mais l'incompréhension se fait à nouveau lorsque l'on entend ce que personne ne voulait entendre : le décès de Allan Simonsen.

Avec 7 participations, Allan Simonsen n'était pas un novice et c'est même lui qui avait réalisé le meilleur temps de la catégorie LMGTE Am. Agè de 34 ans, il venait tout simplement de perdre la vie par fatalité.

Et de repartir dans cette même phase d'incrédulité de voir les autres poursuivre leur course.

C'est à la demande du père de la victime que Aston Martin a continué la course.

Et là, je dis : respect !

Je ne sais ce que j'aurai fait ou dit si j'avais été dans le cas, mais de se dire aussi que si la course a un prix, ce n'est pas avec celui de la vie qu'il faut payer.

Espérons que tous s'en souviendront et d'améliorer la sécurité où cela est encore possible car dans le cas relaté ici, c'est de fatalité qu'il faut parler car en parlant chiffre, il faut se rendre compte que si le système Hans (retenue du casque du pilote pour éviter le coup du lapin) a déjà sauvé des vies et évité des séquelles physiques irrémédiables, avec une force centrifuge de 25 g lors du choc frontal à près de 200 km/h et surtout 175 g en latéral lorsque l'on voit l'Aston Martin finir sa macabre pirouette, l'issue ne pouvait être autre. Ces valeurs sont ahurissantes et pratiquement impossible à réduire... si ce n'est d'interdire les courses.

Ce serait trop facile d'en arriver à ça car la course a fait progresser l'automobile quoiqu'en disent certains. Souvenez-vous que les disques de frein, ceux-là même qui vous ont peut-être déjà une fois sauvé d'une délicate situation dans votre vie, sont nés grâce aux 24 Heures du Mans.

Le sport automobile est dangereux et toute mort est regrettable, mais qu'elle soit au moins mise à profit avec intelligence... avec respect !

Allan Simonsen décède des suites de son accident aux 24 Heures Le Mans. Une fatalité, une réalité, mais aussi un leçon de la part de sa famille.

Allan Simonsen décède des suites de son accident aux 24 Heures Le Mans. Une fatalité, une réalité, mais aussi un leçon de la part de sa famille.

Tag(s) : • WEC