Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après avoir sur-sécurisé la voiture, au point de rendre parfois le conducteur dans un état d'assistanat profond, alors que la limitation des vitesses en fonction des endroits se font de plus en plus restrictives, ce constat vaut pour toutes les marques, voici que Volvo va encore plus loin en menant des recherches sur des détecteurs d’état du conducteur pour concevoir des voitures qui apprennent à connaître la personne au volant en embarquant des systèmes capables de reconnaître et distinguer une situation de fatigue ou d’inattention de celle-ci en contrôlant certains aspects, comme l’endroit où se porte le regard du conducteur, le degré d’ouverture de ses yeux ainsi que la position et l’inclinaison de sa tête.

« Le conducteur pourra ainsi se fier encore un peu plus à sa voiture, en sachant qu’elle viendra à son secours en cas de besoin », explique Per Landfors, engineer and project leader for driver support functions de Volvo Cars. Et de poursuivre : « A partir du moment où la voiture sait détecter l’inattention du conducteur, il est possible d’adapter plus efficacement les systèmes de sécurité. Par exemple, les dispositifs d’assistance à la conduite peuvent être activés plus tard si le conducteur est concentré, ou plus tôt si son attention est captée par autre chose »

La technologie repose sur un détecteur monté sur le tableau de bord face au conducteur. Via de petites LED dont les longueurs d’onde sont insensibles à l’oeil humain, l'analyse est instantanée et ce sans qu'il s'en rend compte. Cette technologie est d’ores et déjà installée sur des véhicules tests.

Cela va pourtant encore plus loin puisque Volvo s'est également lancé dans la conduite autonome.

En surveillant les mouvements oculaires, la voiture pourrait adapter l’éclairage à la fois intérieur et extérieur pour suivre la direction dans laquelle se porte le regard du conducteur. Elle pourrait également configurer les réglages de sièges, par exemple, simplement en reconnaissant la personne au volant.

« Cette fonction pourrait être prise en charge par le détecteur mesurant différents points du visage pour, par exemple, identifier le conducteur. Dans le même temps, cependant, il est essentiel de se rappeler que la voiture ne stocke pas d’images et n’assume pas de rôle de surveillance du conducteur », précise Per Landfors. (source / photos)

Et si Volvo, comme tous les autres d'ailleurs, commençait par retirer l'écran d'infodivertissement du tableau de bord, internet, télé, GPS... afin de rendre le conducteur RESPONSABLE ?

A lire également :

Volvo : détecteurs d’état du conducteurVolvo : détecteurs d’état du conducteurVolvo : détecteurs d’état du conducteur
Tag(s) : • Volvo • Technique