Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Première offensive européenne avec Genesis Sedan puisqu'en Europe, lorsque l'on évoque ce patronyme, la référence qui nous vient à l'esprit est le Coupé.

Comme dit, il y a 5 mois, cette berline met désormais Hyundai dans la cour des Premium et se lance sans complexe sur le terrain des marques allemandes avec cependant des ambitions mesurées.

Non pas que Hyundai n'en a pas les moyens, que du contraire, mais que l'introduction sur le marché se fait avec une certaine modestie.

Elle est feinte, naturellement, même si l'unique motorisation concerne le V6 3,8 litres de 232 kW (315 ch) et de 397 Nm de couple se voit couplée à une boîte automatique à 8 rapports. Rassurante et efficace grâce à son système HTRAC All-Wheel-Drive (AWD), elle est aussi bénéficiaire d'une aérodynamique des plus étonnantes puisqu'elle est toute proche de faire jeu égal avec Mercedes avec une excellent 0,26 pour coefficient de pénétration dans l'air. La chasse aux bruits néfastes a été poussée et Genesis Sedan devrait être un salon sur la route.

En ce sens, la suspension est d'un grand niveau avec des bras multiples à l'arrière. Notons au passage que la répartition de son poids est de 52% pour l'avant et 48 pour l'arrière.

Plus longue de 10 cm que ses concurrentes, Audi A6, BMW Série 5 et Mercedes Classe E, cette nouvelle venue est aussi légèrement plus lourde. En fait, c'est peut-être là son seul défaut. Avec près de 2 tonnes, il faut pouvoir assumer et là seul un essai pourra en dire plus. Il y a, n'ayant pas référence moteur comparable, au minimum 100 kg de plus dans la coréenne. Curieusement, d'apprendre que la version conduite à droite n'emporte pas ce quintal de plus.

Le V6 3,8 pousse quand même puisqu'il ne lui faut que 6,8 s pour passer de 0 à 100 km/h.

De par son empattement de 3 m, elle se montre accueillante et dotée de tout ce qu'il faut pour être dans un cocon sécurisé au maximum. Détecteur de ligne, aide au freinage d'urgence Automatic Emergency Braking (AEB) et dans le flot de circulation à basse vitesse via le Smart Cruise Control (SCC), système de start/stop évolué, contrôle de la pression des pneus... Genesis est au niveau de ses rivales.

Le coup de crayon de son design étant affirmé, elle fait beaucoup référence à Audi de par sa calandre et la face arrière, à Mercedes de précédente génération de par ses optiques avant moins effilées et BMW de par sa vitre de custode de la porte arrière. Bref, un mélange du genre qui n'est pas sans rappeler une certain histoire, celle de Lexus.

Genesis arrivera plus que certainement à convaincre une certaine clientèle désireuse de rouler "autrement", mais ce n'est pas gagné d'avance non plus. C'est drôle, on se faisait la même réflexion à l'époque pour la LS500. Quand on voit aujourd'hui !

A lire également :

Hyundai GenesisHyundai GenesisHyundai Genesis
Tag(s) : • Hyundai • Genève