Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On aurait pu intituler essai occasion. Certes l'opportunité fait que, mais l'âge de la bête aussi.

Avouant déjà 15 printemps, la Chevrolet Corvette C5 est pourtant dans un état "nickel propre". Il faut savoir que son nouvel acquéreur l'a dénichée en Allemagne, ça a son importance, à Cologne plus exactement, auprès d'un passionné de la marque. Entretenue, bichonnée par un tout petit garage situé dans la ville, cette C5 a un pedigree parfait et pratiquement intact.

Pratiquement car elle est déjà chaussée en 19 pouces et que divers éléments viennent mettre l'ambiance à bord (tapis spécifiques, emblème Corvette sur la console...) et au dehors. Mais ce que fait cette Corvette à l'intérieur, ne se voit pas à l'intérieur...

A moins de soulever le capot moteur. Tout semble normal, c'en est même presque anodin, mais la surprise vient d'un cylindre bleu/gris positionné devant la culasse de droite. Outre le câblage électrique, c'est surtout le conduite aéroquipe qui y est branché qui interpelle. Il y a de quoi puisque l'autocollant bleu vous informe bien de la fonction : NOS !

Eh oui, le V8 5,7 litres déjà bien gavé de ses 400 ch aurait pu être gavé le temps d'un instant à la mode Fast & Furios !

Rassurez-vous, le système n'est pas opérationnel. C'est non seulement un choix technique, puisque proscrit en Belgique, mais aussi délibéré de son ancien et nouveau propriétaire. L'un et l'autre ont vite compris pourquoi tant dans sa capacité actuelle, elle donne déjà son plein de sensations.

Sage d'apparence, quoique les 4 sorties d'échappement ont un effet démoniaque, et bien campée sur sur ses roues, cette C5 est une manière de vivre autrement la route à bord d'une GT. L'américaine ne brille certainement pas par sa finition. Elle a par contre quelques fonctionnalités étonnantes. Tout d'abord, l'affichage tête haute en vert du plus bel effet et en... km/h. Ne reniant pas ses origines d'outre-Atlantique, le classique compteur du tableau de bord est en miles. L'ordinateur de bord est présent, mais a le toupet de vous informer sur la température moteur, mais aussi de la boîte et de préciser en plus le pourcentage de viscosité de votre huile. Une huile des plus basiques, de la 15w40 tout simplement, ce qui rend les entretiens plus que raisonnables dans les frais. Même le remplacement du jeu de plaquettes de freins avant est raisonnable : 230 euros , pièces et main d’œuvre comprises !

Revenant tout juste du changement de celles-ci, on ne va pas pousser l'engin à son maximum. Et puis, tester une auto de 15 ans d'âge, quel intérêt ?

C'est donc dans le genre baba cool que l'on emprunte l'autoroute à allure normale. Horizon dégagé de tout, la pédale de droite est enfoncée d'un coup et là... Waouwwwww !

Ce n'est pas une claque que l'on reçoit, mais on ressent une forte poussée dans le dos et la sensation de vitesse est gommée de par la large pare-brise et surtout le borborygme du V8 qui vous envahit les esgourdes.

Ainsi "accompagné", on entre dans un autre monde. American way of live nous voilà !

Mais cette Corvette surprend encore et toujours. Si on ne peut que lui reprocher une direction trop assistée et donc légère et qui ne retransmet pas tout le ressenti de la route, on ne peut par contre que rester étonné de sa suspension. Loin d'être un "bout de bois", elle avale les inégalités sans sourciller. Elle est prête à tracer sur les autoroutes et routes rapides. Quant aux conditions sur routes régionales, autant dire que cela dépend de votre dextérité et degré de conduite. Dans l'acceptation de ses gènes, cette C5 est et a un charme fou. C'est ainsi qu'il faut la comprendre et en user. GT : oui, mais dans le sens très large du terme. De quoi marquer aussi sa différence et ne pas se retrouver comme le énième conducteur d'une Porsche 996 ou Ferrari 455.

De quoi aussi avoir l'esprit serein car sa simplicité technique en fait un produit relativement économe tout comme elle l'est en consommation. Eh oui, une fois de plus, on reste bouche bée devant la consommation instantanée, malgré un rythme varié, qui n'est "que" de 12 litres.

Merci M. Kinot pour le prêt et la confiance que vous avez eu... Même si dans le sous-bois et en remettant les gaz à fond, ça patine un peu encore en 3ème. Et tout ça avec les 400 ch d'origine... Alors imaginez avec le NOS !

Mi-ange, mi-démon, la Corvette C5 est un style à part dans le monde des GT. Tant mieux !Mi-ange, mi-démon, la Corvette C5 est un style à part dans le monde des GT. Tant mieux !
Mi-ange, mi-démon, la Corvette C5 est un style à part dans le monde des GT. Tant mieux !Mi-ange, mi-démon, la Corvette C5 est un style à part dans le monde des GT. Tant mieux !Mi-ange, mi-démon, la Corvette C5 est un style à part dans le monde des GT. Tant mieux !

Mi-ange, mi-démon, la Corvette C5 est un style à part dans le monde des GT. Tant mieux !

Tag(s) : • Essai • Chevrolet