Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En deux jours et sous des conditions bien distinctes, le dimanche radieux mais froid à fait place à un mardi pluvieux puis sec et relativement doux, divers concurrents du BGDC sont montés en piste à Francorchamps.

Bien évidemment les fortunes ont été diverses, même si dans l'ensemble, on ne peut vraiment pas dire que les bolides du BGDC, même avec leurs allures d'occasions, sont pas fiables.

Ces deux journées d'essais sous forme d'incentive, ont permis de mettre le doigt sur les quelques derniers défauts ou pièces à remplacer afin d'affronter la saison qui s'annonce dès le 5 avril sous les meilleurs auspices. Ce fut le cas surtout chez les afficionados de Honda.

Noix de cardan pour le team MaxSpeed et sa Honda Integra Type R, la seule pièce pas encore remplacée en fait, et problèmes de freins pour la future arme du EG Racing et non la chute de la fenêtre passager comme le démontre la photo. Rien de très grave en fait. Même constat pour la Suzuki Baleno de Van Billoen qui, en plus d'endosser la casquette d'organisateur, assume pleinement celle de pilote, de recruteur - il formait les "p'ti nouveaux" - mais aussi de mécano en remplaçant dès le début de la matinée un cardan.

Dans le clan de ce dernier, à part une touchette de l'avant droit, la journée se déroulera sans autre sérieux accro.

De touchette, il en est aussi question entre la Renault Clio et la Porsche au virage de la Source. Le pilote de la teutonne s'engouffre dans l'ouverture alors que celui de la Clio ne le voit plus... Trop tard, flanc contre flanc et c'en est fini de la journée pour les deux.

Il en est par contre pour qui ces journées ont été très studieuses et plus que profitables en terme d'expérience.

Trois bolides ressortent du lot et ce sont les BMW 320i de Despriet / Van Colen et de Longin, le fiston, et la Seat Toledo de Paisse et Kevers.

Un vrai festival dans le clan des BMW tant pour l'un que pour l'autre, même si derrière le volant de cette dernière, c'est Bert, le papa, qui s'est mis en devoir de régler l'auto. En tout cas, la performante et la fiabilité sont déjà au rendez-vous. De quoi nous promettre des courses au scénario indécis et animés. D'ailleurs, les "vénérables" M3 devront s'en méfier !

Quant à la Seat, le développement suit son cours, mais plus que tout, il s'agit de la comprendre car le moindre changement de réglage, si infime soit-il, et la berline espagnole le fait savoir par un comportement très différent. Le châssis est donc ultra-sensible car, comme on a pu le constater, la mécanique a du répondant et les pilotes aussi. La question est de savoir à quel niveau, ils se situent. Le Top 3 est dans leur corde.

Des BMW, il en est encore question dans le second peloton et ce d'autant que le BMW ClubSport Trophy s'enrichit de nouvelles E90. Plus lourde que la E36, la précédente génération a cependant l'avantage d'un train arrière multibras et donc de réglages plus fins et, in fine, légèrement plus performant. Mais la cohorte de Renault Clio ne sera pas là pour faire de la figuration. Que du contraire !

Les 3 Suzuki Swift seront encore présente en 2014, et sous de nouvelles et pimpantes couleurs même pour la 143. Le bleu et jaune ayant fait place au vert et violet. Là aussi, ces voitures au demeurant assez modeste en puissance pure, sont d'une grande fiabilité et d'un coût raisonnable. Le plaisir à petit prix, oui, ça existe !

Vivement le 5 avril pour le Trophée des Fagnes à Francorchamps.

BGDC, prélude à l'ouverture
BGDC, prélude à l'ouverture
BGDC, prélude à l'ouverture
BGDC, prélude à l'ouverture
BGDC, prélude à l'ouverture
BGDC, prélude à l'ouverture
BGDC, prélude à l'ouverture
BGDC, prélude à l'ouverture
BGDC, prélude à l'ouverture
BGDC, prélude à l'ouverture
BGDC, prélude à l'ouverture
BGDC, prélude à l'ouverture
BGDC, prélude à l'ouverture
BGDC, prélude à l'ouverture
BGDC, prélude à l'ouverture
Tag(s) : • BGDC