Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un des symboles de la créativité de Renault vient de passer un cap historique. Née en 1992, la Twingo n'a cessé d'évoluer. De son originale bouille bien sympa, elle en garde encore quelques mimiques et notamment ce regard à la "Betty Boop". Longtemps "coincée" dans son carcan de 2 portes, Renault finira par lui ajouter deux de plus avec la dernière génération, plus pour répondre à la concurrence et l'évolution du segment que de vraiment viser une clientèle précise. Coup double, cependant puis que ce surplus lui a permis de conserver une place enviable dans le segment de la citadine, même si entre-temps, elle prenait des centimètres partout ainsi que du poids..

Alors vint la remise en question et l'idée de créer une petite citadine qui a pour objectif de gagner en habitabilité et en agilité tout en réduisant son encombrement fait son chemin et... rejoint ce celà celle de Mercedes. Le partenariat avec le constructeur à l'étoile n'est pas anodin puisque ce dernier a le Smart en rayon et envisage le futur de celle-ci sur la même plate-forme. Reconnue pour ses valeurs citadines, celle-ci va inspirer le duo pour la nouvelle génération.

Premier enfant du binôme franco-germanique, Twingo passe du tout-à-l'avant au tout-à-l'arrière !

Eh oui, c'est un peu comme si Twingo se voulait être R5 Turbo, dont elle fait référence dans le design de ses hanches, sans en avoir, pour l'instant, la puissance. Rat des villes, la Twingo voit son moteur, pour l'instant Renault n'en dit pas plus, prendre place dans le coffre arrière et de devenir propulsion !

Certains et certaines vont devoir réapprendre à conduire, mais il est quasi certain que l'électronique va venir en aide à tous ces conducteurs qui n'ont jamais connu les sensations d'un cul qui se dérobe à l’accélération ou dans un virage un peu trop rapidement négocié et ce quelque soit la surface et l'état de la route.

La transplantation à l'arrière de son moteur permet surtout de répondre au cahier des charges avec une habitabilité maximale et des porte-à-faux réduits. Autre avantage, la direction se fait encore plus citadine en lui permettant d'avoir un rayon de braquage des plus courts. Dans le genre, Renault n'a rien inventé et il faut se souvenir des R8 et surtout d'une certaine Triumph Herald qui arrivait pratiquement à faire demi-tour sur place. Mais ça, c'était avant !

Twingo devient aussi une 4 portes discrète puisque les poignées des ouvrants arrière sont camouflés comme pour Clio et Zoé. De reprendre presque traits pour traits, le style de Twin'Run. Du coup, on se dit que la nouvelle venue devrait être longue de 3,67 m environ. Espérons que dans le genre, Renault en développe une vraie version sportive digne de porte haut le nom de Gordini. Et de mettre dans une option "pack sport" pour avoir cette rampe de phares LED additionnels carré.

Présentée en première mondiale à Genève, la « Grenouille », comme la nomme Renault dans son communiqué, serait donc devenue aussi grosse que le bœuf... Sans être ce dernier. (source / photos Renault)

A lire également :

Renault Twingo... reculer pour mieux sauter  Renault Twingo... reculer pour mieux sauter
Renault Twingo... reculer pour mieux sauter  Renault Twingo... reculer pour mieux sauter  Renault Twingo... reculer pour mieux sauter
Tag(s) : • Renault • Genève