Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En réponse à Ford qui a bousculé l'idée de base d'un monospace multiservice avec le Tourneo et Transit en le dotant d'une finition et d'un comportement proche d'une berline, la concurrence ne pouvait rester indifférente. Mercedes réagit et place la barre encore un peu plus haut puisque son produit se situe sur un segment premium, légèrement au-dessus.
La nouvelle Classe V est même considéré comme la voiture particulière la plus grande de la marque. C'est dire l'ambition que le constructeur met en elle. De quoi établir de nouvelles références.

Dès le premier coup d'oeil, la filiation à la famille est évidente. Il y a même de quoi lui donner une certaine noblesse puisqu'il ne faut pas oublier que la Classe V est bien plus connue comme véhicule de service pour V.I.P. et dans les hôtels que la véritable bonne à tout faire en embarquant la famille ou l'équipe de jeunes pour aller au foot le samedi. Classe V s'affirme avec sa calandre et ses nouvelles optiques dont les diverses fonctions d'éclairage peuvent être assurées en option par des diodes LED, une première sur ce segment. Le côté viril est apporté par les nervures de son capot plongeant.

De quoi rallier les suffrages et surtout de ratisser large et même très large puisque l'offre se fait via deux lignes d’équipement Classe V et Classe V Avantgarde, un Pack Sport Extérieur et un Pack Design Intérieur pour chaque niveau de finition, deux empattements, trois longueurs de carrosserie comprises entre 4.895 et 5.370 mm, trois motorisations et un grand nombre d’options supplémentaires, le nouveau monospace peut être personnalisé en fonction des préférences et des besoins de chacun.

Certes la liste d''options va pouvoir enrichir à foison l'équipement, mais dès le départ, le niveau de finition, la qualité d'assemblage et surtout son tableau de bord digne d'une berline vous captent et vous immergent dans un cocon de bien-être. Ford avait déjà chamboulé le segment, mais à ce niveau, Classe V n'a pas de concurrence... pour l'instant. La preuve avec ses 11 systèmes d'aide à la conduite garantissent un confort de marche élevé et une sécurité exemplaire. Ils reposent sur des capteurs radars, de caméra et ultrasons évolués, introduits sur les nouvelles Classe E et S sous la désignation globale « Mercedes-Benz Intelligent Drive ».

Dès son lancement, cette nouvelle Classe V est disponible avec le turbodiesel 4 cylindres de 2,1 litres ultramoderne à suralimentation bi-étagée. Ce moteur que l'on connaît déjà de la Classe A à la Classe S, a encore été perfectionnée afin de répondre au rôle particulier de ce monospace. Il est décliné en trois versions de puissance : la V 200 CDI développe 100 kW (136 ch) et un couple maxi de 330 Nm. la V 220 CDI offre une puissance de 120 kW (163 ch) et 380 Nm. Soit 20 Nm de plus que son prédécesseur, mais surtout une baisse de carburant de près de 2 litres. Avec une consommation de seulement 5,7 litres aux 100 kilomètres et des rejets de CO2 de 149 g au kilomètre, cette V 220 CDI fait désormais référence.

Avec 140 kW (190 ch) et un puissant couple maxi de 440 Nm, la V 250 BlueTEC fait le haut de gamme. Elle est aussi forte en reprises et agile que le précédent moteur V6 turbodiesel de 3 litres. Sa consommation est elle aussi nettement plus faible : avec 6,0 litres de gazole aux 100 kilomètres, ce turbodiesel 4 cylindres consomme 28% de moins pour des performances équivalentes. Elle est équipée de série de la boîte automatique 7G-Tronic Plus avec levier sélecteur Direct Select et palettes de commande de boîte au volant du même nom. Cette même boîte est également proposée en option sur les modèles V 200 CDI et V 220 CDI. (source / photos Mercedes)

Mercedes Classe V
Tag(s) : • Mercedes