Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sans les aléas de la mécanique, la victoire ne pouvait échapper à Sébastien Loeb qui, avec ses 9 titres mondiaux en WRC et 1 en Junior WRC, faisait figure de vainqueur sans conteste.

Il a été agréable de suivre le couple Loeb, à la ville comme dans la DS3 WRC, tout au long du week-end. Surpris par l'engouement du public, le pilote Français ne cachait pas sa surprise et de se montrer même élogieux sur ce plan quant à celui-ci, mais également sur le plan du tracé. Charmé ?

 

"En tout cas, quel monde ! Je savais que le rallye était populaire en Belgique mais je ne m'attendais quand même pas à voir autant de fans, que ce soit sur les spéciales ou dans le parc d'assistance à Huy."

 

Certainement et de goûter son plaisir en nous faisant plaisir par un pilotage qui n'est pas resté au placard. Il a sorti le grand jeu et deux moments me resteront et ce sont notamment la double épingle dans Engis le samedi matin et le jump de nuit à Villers !

Et quand on voit ça, on comprend que le niveau national est encore loin de valoir ce que l'on voit à ce niveau. C'est avec art qu'il balançait sa DS3 WRC dans un ballet qui n'a rien d'improvisé. Du grand spectacle !

Seul au monde, Loeb l'emporte et fait de cette édition anniversaire un magnifique cadeau. Merci !

Ceci dit, et sans pour autant passer de la pommade sur tout, on s'est quand même régalé de la course pour le premier accessit. De vous avouer que j'ai été surpris que Bouche finalement en soit le titullaire. Il le mérite, s'est battu avec intelligence et à pris la mesure de sa Citroën C4 WRC car lors de la spéciale test, autant dire qu'il passé près, très près du poteau. Quelque peu surpris par le grip de son auto, il venait passer à 10 cm de celui-ci et de s'offrir une sueur froide rétroactive. A ce moment, je lui donnais peu de chance pensant qu'il allait s'allumer. Très beau résultat donc que cette 2e place, même si il est à 6 minutes, acquise de haute lutte contre d'autres "garçons" qui l'aurait méritée aussi.

On pense notamment à Beaujean et sa Skoda Fabia WRC, à Cherain et sa Ford Fiesta R5, Grooten et sa Xsara WRC, Jullien et sa Mini WRC, Van Woensel et Princen et leur Subaru Impreza. Bref du beau linge d'où émmerge finalement et lui aussi sans démérité... Yves Matton.

Le patron du Citroën Racing, copiloté par Elena pour la circonstance, a alterné le très bon, le bon et le moins bon. Pas facile en effet pour un pilote occasionnel, c'est son premier rallye avec la Xsara WRC, d'en tirer la quitessence et d'être tout de suite au top. Sa belle prestation lui vaut parfois par héritage la 2e marche du podium, mais lui au moins il y est. Et à bien regarder, même si Bouche se prend une pénalité de 50 s, il n'est qu'à 57 de celui-ci. Rapidité et régularité ont payé !

Il l'a été et pourtant Cherain n'est "que" 4e. D'entrée de jeu et malgré la première prise en main de la Ford Fiesta R5, il impressionnait par sa vitesse de pointe et l'aisance avec laquelle il évvoluait. C'est l'une des très bonne surprise du 40e rallye du Condroz et sincérement, on ne demande qu'à le revoir à son volant la saison prochaine et de jouer le titre national. Sa seule faute aura été de passer un casse-vitesse bien trop vite. Râclant le bas de protège-carter, c'est la pompe d'assistance de direction qui digérait très mal le choc. Absente pendant un certain, elle se remettait en fonction à l'amorce d'un gros freinage et après le jump au Château d'HOdoumont. Surpris, et il y a de quoi, Cherain partait de travers et s'en  allait prendre les branches d'un sapin avant de finir sa course contre une maison, choc amortit alors pour un gros taillis. Grosse frayeur pour l'équipage, mais il pouvait heureusement poursuivre et s'élancer alors dans une course poursuite avec le résultat que l'on connaît puisqu'en sus, il a eu la crevaison et donc la perte de 3 minutes.

Pour une première, Grooten a fait presque aussi bien au volant de la Citroën Xsara WRC. Il arrache même le seul temps scratch qu'il manque à Loeb (crevaison) pour faire la totale en devançant justement Cédric Cherain de 7/10e dans la dernière spéciale. L'enjeu était de taille aussi entre eux puisqu'il se classe 5e et à 9,8 s de son rival. Tout comme lui, un moment 2e du général, il ira visiter un champ et y perdre surtout 2 minutes.

Grosse explication en groupe N et également pour le gain de la 6e place entre Collard et Martin. Elle revient finalement au premier nommé, mais il aura eu fort à faire pour contrer la Mitsubishi Lancer Evo IX au volant d'une même monture, enfin presque puisqu'il s'agissait d'une Evo X et de le repousser à 17 s à peine.

Renvoyé à 4 minutes de ceux-ci, à 14 du vainqueur, Van Hoof a assuré avec son Evo IV. Vu l'âge de son matériel, c'est une très belle performance en soi.

Presque sans tambour ni trompette, Vanneste termine 9e au volant de Peugeot 207 S2000 alors que le top 10 revient à un Caren Burton des grands jours et de s'offrir par la même occasion le groupe R3 avec sa Citroën DS3.

Kevin Abbring s'offre une splendie 12e place au général en remportant le groupe R2, mais aussi de remporter la Peugeot 208 R2 Rally Cup française au détriment de Stéphane Lefèbvre qui est sortit pour le compte en début d'épreuve.

En s'imposant à Huy, le rallye du Condroz trouve en Sébastien Loeb le premier vainqueur français de l'épreuve... Et quel vainqueur !

Classement final (après ES27)
Pos # Equipage Véhicule Dif 1e Dif pré
1 1 S. Loeb / S. Loeb Citroen DS3 WRC 0:00.0 0:00.0
2 3 X. Bouche / K. Fernandez Citroen C4 WRC 6:06.3 6:06.3
3 9 Y. Matton / D. Elena Citroen Xsara WRC 7:04.2 0:57.9
4 7 C. Cherain / A. Leyh Ford Fiesta R5 8:12.8 1:08.6
5 6 B. Grooten / F. Delmelle Citroen Xsara WRC 8:22.6 0:09.8
6 23 O. Collard / E. Poucet Mitsubishi Lancer Evo 10 9:27.8 1:05.2
7 16 A. Martin / M. Louette Mitsubishi Lancer Evo 9 9:45.1 0:17.3
8 53 P. Van Hoof / M. Jacobs Mitsubishi Lancer Evo 4 14:12.0 4:26.9
9 15 D. Vanneste / E. Snaet Peugeot 207 S2000 16:18.6 2:06.6
10 18 C. Burton / C. Pirotte Citroen DS3 R3T 17:18.6 1:00.0
11 27 F. Pyck / P. Plancke Mitsubishi Lancer Evo 9 17:59.2 0:40.6
12 29 K. Abbring / P. Vyncke Peugeot 208 R2 18:26.3 0:27.1
13 34 C. De Cecco / J. Humblet Peugeot 208 R2 18:41.9 0:15.6
14 39 M. Boon / L. Vanwinkelen Peugeot 208 R2 19:18.4 0:36.5
15 42 T. Van Dermarel / R. Smart Ford Fiesta R2 19:25.3 0:06.9
16 40 P. Geusens / F. Miclotte Peugeot 208 R2 19:57.3 0:32.0
17 38 L. Sougnez / A. Mawet Renault Mégane 20:12.6 0:15.3
18 32 D. Gago / J. Carvalho Peugeot 208 R2 21:52.9 1:40.3
19 14 L. Hansen / A. Toubon Peugeot 307 WRC 23:40.9 1:48.0
20 30 D. Millet / G. Duval Peugeot 208 R2 24:56.7 1:15.8
Triplé Citroën et dans l'ordre des générations... et des modèles et des pilotes, s'il-vous-plaît !Triplé Citroën et dans l'ordre des générations... et des modèles et des pilotes, s'il-vous-plaît !Triplé Citroën et dans l'ordre des générations... et des modèles et des pilotes, s'il-vous-plaît !

Triplé Citroën et dans l'ordre des générations... et des modèles et des pilotes, s'il-vous-plaît !

Rallye du Condroz : Loeb, Bouche, Matton ou le triplé Citroën !
Tag(s) : • Rallye be