Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chaque année, c’est le même constat : quand les oiseaux migrateurs se préparent à quitter nos contrées, les… deuches remontent en piste ! Et le succès des 24H2CV ne se dément pas, bien au contraire. Cet autre double tour d’horloge reste l’une des épreuves les plus atypiques du calendrier, magnifiant l’art de construire, préparer et développer des bolides de course tous différents les uns des autres. Bolides que pilotent des champions confirmés et des amateurs pur jus, le tout saupoudré de l’image unique en son genre de la Citroën 2CV, véritable ode à la sympathie…

Avec de tels ingrédients, faut-il seulement s’étonner que la sauce prenne et reprenne chaque année ? Au départ de cette édition 2013, les deuches seront encore plus d’une cinquantaine, réparties dans les traditionnelles catégories Hybrides (mécanique BMW), Protos (mécanique Citroën), Améliorées, Classiques et Expérimentales.

Après la démonstration de l’équipe BNLL l’an dernier, la chasse à sa succession est ouverte… et les hommes de Philippe Simon ont tout mis en œuvre pour succéder à eux-mêmes au palmarès. Sont donc officiellement candidates à la victoire les Hybrides #65 (BNLL1 / Van Marsenille-De Latre du Bosqueau-Roustan-Vannerom), #42 (BNLL2 / Car-Simon-Lacoste-Gosselin) et #20 (BNLL3 / Coppieters-Albert-Lachaud-van der Straten). On notera avec plaisir le retour aux sources de Raphaël van der Straten, dont la carrière avait débuté aux 24 Heures 2CV.

Véritables spécialistes des épreuves réservées aux 2CV, JMCE Racing a la ferme intention de prendre sa revanche. Seront dès lors concernées par la lutte pour la gagne la #1 de Licops-Licops-Licops-Peiffer (JMCE Racing 1) et la #37 de Paque-Lambermont-Paisse-Munster (JMCE Racing 2). Après avoir loupé de peu le titre national en BRCC Sprint le week-end dernier, Grégory Paisse s’apprête donc à découvrir de nouvelles sensations… On se réjouit !

Dans le clan Beaufort Racing, on entrevoit sérieusement la possibilité de faire mieux que la 2ème place de l’an dernier ! Voilà les autres prévenus… « J’ai fait quatre fois 2ème et quatre fois 3ème, je vais maintenant faire quatre fois 1er ! », déclare à qui veut l’entendre Robert Van Gysegem, habituel ‘Poulidor’ de la discipline, devenu organisateur de l’épreuve… Pour parvenir à ses fins, le gaillard a acquis un nouveau bolide, qu’il partagera avec Istas, Beaufort, Marchandisse et Vestraelen, sous les couleurs de Wood Lover – Beaufort 1. L’équipe de Dino et Raphaël Beaufort alignera aussi Wathelet-Wowk-Vynckier-Verstraelen-Burette sur Knauf – Beaufort 2, Carere-Furlotti-Oancea-Pecoraro sur Beaufort 3, mais aussi Marchandisse-Rosy sur Beaufort 5. Bien belle armada…

Avec Hemroulle, Fastré, Jamar et Gaban !

Quantitativement moins impressionnantes sont sans doute les autres équipes candidates à la victoire ou à un podium. Il n’empêche, toutes les occasions sont bonnes pour défrayer la chronique. C’est ainsi que la #8 Phoenix Racing verra le retour aux affaires d’un ex-vainqueur de prestige des 24 Heures 2CV, Jean-François Hemroulle en personne, qui sortira de sa semi-retraite pour tenter de doubler la mise. L’ancien multiple Champion de Belgique sur Circuit fera équipe avec Santkin, Lugens et Piette. Belle brochette de stars également sur la #27 JAC-LLWS, un Prototype, le motard Grégory Fastré, Champion du Monde d’Endurance après sa victoire aux 24 Heures du Mans, et Eric Jamar, un enfant de la balle considéré comme un artiste de la 2CV, seconderont Eric Lambert et Didier Schyns. Quant à la #44 Toiture Honin, elle verra les filles dans la course, Sophie et Marie Honin, accompagnées par Charles Malcause, Olivier Renaud (poleman en 2012) et Pascal Gaban, ex-Champion du Monde des Rallyes en Groupe N.

Une liste d’équipages de choix à laquelle on peut encore ajouter BNL Team Miko (#6, Mikulinski-Mikulinski-Myatt-Proietti), Sous le Soleil (#7, Henry-Rensonnet-Beaupain-Beaupain-Grignard), Manitou (#11, Vandermosten-Graff-Moureau-Pulinx), BMR Racing (#15, Blaise-Blaise-Marquet-Marquet-Ravo), No Stress (#28, Resseler-Mahy-Baudet-Beeckaert-Barbary), JCL Driving (#46, Frère-Thiroux-Gillion-Donny-Lempereur), AG Racing Box (#55, Maes-Abrahams-Jaminet-De Gennaro), CGS Racing Team (#70, Hooreman-Hooreman-Masson-Ide-Bry), Oregon Team (#83, Ragonesi-Beeckman-Neutelers-Denis), Cats Racing Raidillon (#99, Eggermont-De Robiano-De Braekeler), etc.

Gare aux Protos !

Dans les autres catégories, on attend bien sûr l’équipe CB Globule lauréate l’an dernier du côté des Protos, avec la #10 de Beckers-Mossay-Liard-Beckers et la #43 de Courtois-Dradin-Petit-Denis-Lambert. L’opposition viendra de JAC LLWS et ses champions Fastré et Paisse, d’All Connects Racing (Minne-Minne-Minne), DS Racing Team (Dumoulin-Devis-Hortulanus), mais aussi de VGS Racing, dont la Dyane sera notamment pilotée par un certain Michaël De Keersmaecker, virtuose du Rallycross européen.

L’an dernier, la meilleure des Améliorées avait achevé la course à une superbe 12ème place générale, une performance que tenteront d’égaler, voire améliorer le Racing Team Gaumais (Cousin-Cousin-Dropsy-Hulstaert), Piga Racing Team (Franzen-Denys-Gaspar-Ronday) et 2PK Racing Team (Willaert-Staelen-Deopere-Cattrysse).

Joli succès pour la catégorie des Classiques, soit les 2CV les plus proches de la série, avec 5 voitures annoncées (en plus d’une poignée de UK Club britanniques), et une victoire vers laquelle lorgnent de nouveau les Alsaciens du Team FG, emmenés par la #68 de Ehrhardt-Raffaeli-Julich, mais aussi par la #67 du seul équipage 100% féminin (Morgane Stoerkler, Ségolène Brethenoux, Amandine Brethenoux et Ludivine Delarue-Brethenoux).

Cette année, le départ des 24H2CV sera donné sur le coup de 16h40 le samedi, avec une arrivée programmée à 16h… 42 le dimanche ! Un envol qui sera précédé de la traditionnelle concentration des Citroën 2CV et assimilées, incontournable du genre ! Signalons encore que le Belgian Gentlemen Driver’s Club (BGDC) assurera un avant-programme de grande qualité, avec une joute de 180 minutes programmée entre 12h20 et 15h20, à laquelle prendront part plus d’une cinquantaine de voitures de Tourisme. Bref, un sacré week-end en perspective… et une ambiance de feu de dieu sur le plus beau circuit du monde ! (com / photos org)

Les 24h "deuches"... Il y règne une ambiance à nul autre pareil. Autant sur la piste qu'en dehors !Les 24h "deuches"... Il y règne une ambiance à nul autre pareil. Autant sur la piste qu'en dehors !Les 24h "deuches"... Il y règne une ambiance à nul autre pareil. Autant sur la piste qu'en dehors !

Les 24h "deuches"... Il y règne une ambiance à nul autre pareil. Autant sur la piste qu'en dehors !

Tag(s) : • Sport